Nendaz

Un week-end sur les pistes de Nendaz

Lifestyle

Nendaz

Il y a beaucoup de choses que je fais très bien. Conduire, raconter des histoires, me maquiller, la lessive et le ménage (ma foi, oui, je fais très bien le ménage, quand j’en ai envie)… Il y en a d’autres par contre que je maîtrise nettement moins: la cuisine, la ponctualité, le sens de l’orientation et… le ski. Alors bon. Ce n’est pas que je ne sais pas en faire, mais passer 3/4 d’heure à se préparer pour flipper dans une télécabine à l’odeur douteuse et dont l’humidité avoisine souvent celle d’un sauna finlandais, pour enfin me prendre une volée dans la poudreuse et sentir les gouttes glacées couler le long de mon dos, merci mais non merci.

Pour la petite histoire, il faut savoir que mon père était enseignant pendant plus de 20 ans. Ce qui signifie que j’ai eu l’immense privilège de participer à ses camps de ski aussi vite que j’ai su tenir debout. Puis, comme toute Suissesse qui se respecte, tous mes week-end d’hiver se faisaient sur les pistes. Enfin, dès ma 5ème année d’école, en plus des excursions avec mon père et sa classe et des week-ends en montagne, on avait droit à un camp de ski avec l’école. Pour ceux qui sont passés par là, il s’agit de se retrouver entre 40 ados dans un chalet à peine chauffé, où y a pas de cuisto et où tu dors les uns sur les autres, littéralement parlant. Sans oublier la fameuse boum du dernier soir, lors de laquelle si comme moi tu étais du genre binoclarde à appareil dentaire, tu finissais ta soirée sur le banc à regarder tes copines s’amouracher de Julien ou de Basile. Que de merveilleux souvenirs, n’est-ce pas?

Vous comprenez pourquoi la fin de ma scolarité a également sonné la fin d’Harmonie sur des skis. Seulement, le jour où tu décides de mettre des enfants au monde, tu sais que ça te pend au nez et qu’un jour, tu devras te remettre en piste. Mais finalement, tout est une question de ruse et de négociations. Papa sur des skis, maman sur la terrasse. Ou encore, papa sur le tire-fesses, maman dans le spa. Vous me suivez?

Toujours est-il que ce fameux week-end tant redouté est arrivé, à l’occasion du Beginning, qui célèbre l’ouverture de la saison de Nendaz. Mais étrangement, celui-ci il ne s’est pas tout à fait passé comme je l’imaginais. Parce que figurez-vous que dans le domaine des 4 Vallées, il y a en a pour tous les goûts. Ma fille et son papa ont profité d’un moment sur une piste presque plate réservée aux débutants. Moi, je me suis surtout intéressée aux dj et aux jeux, dont le bowling humain: deux gulus dans une boule gonflable lancés en bas de la piste. Fabuleux, surtout à regarder. Ayant le vomito facile, j’ai préféré m’abstenir et glousser à tout va. Nous avons terminé notre matinée par un repas du guerrier dans un restau situé en bord de piste.

Après avoir rendu nos skis loués pour l’occasion, nous nous sommes dirigés vers l’hôtel Nendaz 4 Vallées qui nous accueillait pour la nuit. Un hôtel magnifique situé au coeur de Haute-Nendaz, qui possède un spa surréaliste: le spa des Bisses. Grottes de sel et de froid, hammam, sauna, 4 piscines et espace pour enfants. C’est l’un des rares spas que j’ai fait où les enfants sont les bienvenus, et ça, c’est vraiment précieux. Depuis la piscine extérieure, la vue sur la vallée enneigée est à couper le souffle.

Nendaz

Notre chambre était également très atypique, comprenant lit double, bureau, deux canapés confortables, TV et une mezzanine pour notre fille. Une décoration rustique et contemporaine, une salle de bain moderne et un balcon donnant sur la même vue que la piscine offrent un total dépaysement.

Avant le repas du soir où une table nous attendait dans le restaurant de l’hôtel, nous sommes allés nous promener dans le village et avons ouvert les festivités par un vin chaud à l’après-ski, lieu de rencontre des skieurs. La fanatique des terrasses que je suis est passée totalement incognito au milieu de tous ces skieurs chevronnés habitués des pistes noires. Un petit tour par le marché de Noël, puis nous avons terminé au bar de notre hôtel afin de savourer un apéritif au coin du feu.

Le repas du soir par contre sentait la reprise. Il y avait pas mal d’attente entre les plats et une fois arrivés, ceux-ci n’étaient pas très chauds… Toutefois, la carte était alléchante avec des mets malgré tout bien exécutés. Il faut savoir que l’hôtel rouvrait ce jour-là. Je pense que comme pour tout le monde, il faut un petit peu de temps pour se remettre dans le bain. Une belle excuse pour y retourner!

Nous avons super bien dormi et le buffet du petit-déjeuner était incroyablement complet. Il fait clairement partie de mon top 3.

Un petit mot également pour l’hôtel Les Etagnes dans lequel nous avons passé la nuit du vendredi au samedi. Un hôtel 3 étoiles tout confort qui vient d’être rénové. Notre chambre sous toit était superbement agencée et possédait une deuxième pièce accolée à la nôtre. Une belle surprise pour notre fille qui rêvait depuis des lustres de dormir dans un lit à étage. La carte du soir propose des produits régionaux très bien maitrisés, et le petit déjeuner avec vue sur le départ des cabines nous a immédiatement donné envie de foncer sur les pistes (même à moi!). Un hôtel qui mérite d’être mis en avant, et dont le prix est l’un des plus bas de la station. Comptez moins de 200.- par chambre, petit-déjeuner inclus.

Nendaz nous a fait rêver pendant 48h. Que ce soit pour les familles, les amoureux ou même entre amis, elle fait partie de mes stations chouchoues, et pourrait même me donner envie de me remettre au ski. Et ça, ce n’était pas gagné… J’ai apprécié la facilité d’accès. Des parkings à proximité des pistes, des hôtels chaleureux et bien situés et une station qui bouge même lorsque le soleil est couché. Les chalets sont beaux, bien décorés et apportent une féérie de Noël qui fait du bien pour casser le rythme effréné de fin d’année. Un bel endroit à découvrir ou à redécouvrir sans modération.

11 Comments Write a comment

11 Comments

  • Line 8 January 2018

    Très bel article
    Moi qui ne skie pas non plus, ça donne envie malgré tout.
    Très belles photos, ça donne envie d y aller séjourner…

    • 2ndthought 8 January 2018

      Alors c’est ce que j’appelle un article réussi! Un grand merci pour ton message. Et j’ai ressenti la même chose que toi, des envies de dévaler les pentes…! Comme quoi, quand on y est pas forcé… 😉
      Belle journée <3

  • Blaise 8 January 2018

    Tu nous as bien donné envie avec ce très bel article ! Finalement, en habitant aussi en Suisse, on se rend compte grâce à des articles comme les tiens qu’il y a de très très beaux endroits à voir tout prêt de chez nous que l’on ne connaissait même pas !!
    Tu m’as fait rire avec ton récit sur les camps de ski Ça m’a rappelé pleins de souvenirs des camps que je faisais avec la fameuse boum des derniers jours
    Super article ! Belle semaine
    Blaise

    • 2ndthought 8 January 2018

      Haha nous sommes de la même génération… les camps de ski étaient épiques! Sans oublier la carte pour téléphoner à ses parents… Le temps passe et la technologie évolue, mais les souvenirs, tous, restent gravés, surtout ceux là. Je me souviens même de la musique qu’on nous passait à fond tous les matins pour nous réveiller…!
      Oui Nendaz est un véritable coup de coeur. J’ai vraiment adoré cette station et me réjouis d’y retourner. Je suis ravie d’avoir pu vous transmettre ce que j’ai ressenti et si en plus je vous ai fait rire alors je peux dire que c’est un article réussi !
      Merci beaucoup pour ton passage par ici et belle journée à toi et ta jolie famille.
      La bise

  • Valérie 8 January 2018

    Très sympa ton article et comme toujours tes photos sont de toute beauté et pleines de tendresse. Pour le ski, comme je te comprends ! Ahhh les camps de ski, quels souvenirs et pas toujours des meilleurs… Comme toi, ayant un papa très sportif, j’ai été mise sur les skis alors que j’étais haute comme trois pommes. Mais j’ai abdiqué le jour où l’un de mes fils m’a dit : “Maman, je pense qu’on irait plus vite avec tout un home de personnes âgées qu’avec toi !” Ca m’a achevée ! Trêve de plaisanterie, la peur de tomber, le monde sur les pistes, ne plus arriver à suivre mon chéri et les garçons sans être au bout de ma vie font que je n’ai plus trop de plaisir à faire du ski. Mais vu ton article, je me rends compte que l’ambiance en station est finalement super ! Bisous et merci pour ce joli article !

    • 2ndthought 9 January 2018

      Hahaha ma pauvre!! J’imagine que ça n’a pas du être évident… Mais quand on est maman, on est prête à tous les sacrifices! Par contre, il faut savoir ruser et trouver des compromis 😉 Merci pour ton message, et je me réjouis de voir une photo de toi, sur les pistes! :)) Bisous ma belle <3

  • Second.thought - 11 January 2018

    […] Second.thought […]

  • Laura 13 January 2018

    Naaaan ! Les camps de ski c’était le cauchemar ! (hé oui, la fameuse boom) Le ski aussi d’ailleurs, et je me vois trop dans ce que tu dis ! 😉
    En tout cas, beau séjour !
    La partie spa & piscine est juste magnifique ! <3

    • 2ndthought 14 January 2018

      Vraiment un superbe endroit! J’ai vraiment adoré, les deux hôtels! Oui alors les camps de ski… My god. J’ai encore des photos bien planquées. Pour moi c’était le cauchemar ! Et je suis déjà en train d’essayer de trouver des excuses pour ma fille 😛
      Bisous ma belle

  • Charlotte Bovigny 17 January 2018

    La boum du dernier soir! Que de souvenirs ahahah mais pas de NOSTALGIE.

    Les 2 hôtels ont l’air vraiment magnifique.

    Bonne soirée

    • 2ndthought 18 January 2018

      Hahah ca sent le vécu! Tu as tout dit… Pas de nostalgie de mon côté non plus 😉
      Merci pour ton passage,
      Je t’embrasse <3

Leave a Reply