Ma routine alimentaire et sportive

Lifestyle

sportive

Début 2016, j’ai décidé de me reprendre en main. Marre de me sentir serrée dans mes jeans et de ne plus pouvoir porter ce que je voulais. La plupart de mes kilos en trop, je les ai accumulés lorsque j’ai arrêté l’allaitement, voilà plus de 4 ans maintenant. Pendant 18 mois, je n’avais pas vraiment besoin de faire attention, car le fait d’allaiter me permettait d’éliminer sans le moindre effort. Seulement, la réalité m’a vite rattrapée. Je n’ai pas modifié ma façon de manger ou de vivre le jour où j’ai arrêté d’allaiter, ce qui a fait que j’ai commencé à prendre du poids sans m’en rendre compte. Pas moins de 10 kilos en une année. Puis j’ai passé l’année suivante à me plaindre sans rien faire et enfin j’ai décidé de me remettre gentiment au sport. J’ai commencé par la course à pied. J’allais courir tous les 2-3 jours pendant une trentaine de minutes. C’est pratique, ça ne coûte rien, juste le temps d’enfiler des baskets et de partir faire quelques foulées. Enfin, au début… Rapidement, la course s’est révélée être une vraie corvée. Après même pas trois minutes j’avais déjà l’impression de mourir. Du coup, je me suis dit que si j’avais la tenue appropriée, les baskets amortissantes, le bonnet en microfibre et la ceinture accroche gourde, j’allais dépasser mes records et prendre goût à ma nouvelle vie de runneuse. Sauf qu’une fois avoir investi dans tout l’attirail, j’ai commencé à flipper à chaque virage. Normal, j’étais beaucoup trop stylée (!). J’avais l’impression d’être suivie et que j’allais finir au fond du coffre de la voiture d’un inconnu. La dernière option aurait été de prendre un chien, de préférence très grand, prêt à bondir pour me protéger. Sauf que mon mari a été très clair: c’était le chien ou moi. J’ai donc dû abandonner l’idée.

sportive

Et puis, mes parents nous ont offert un voyage inoubliable à l’île Maurice pour le Noël suivant. Mes belles-soeurs étant des adeptes du fitness et donc des bombasses, impossible pour moi d’assumer le bikini à leurs côtés. Cette fois, plus d’excuse: la machine de guerre était lancée. Une semaine plus tard, je signais un abonnement de deux ans dans le fitness le plus proche de chez moi, avec mon mari. Pour ne pas les citer, nous avons opté pour Let’s Go Fitness, qui offrent le plus de salles en Suisse romande. C’est vraiment ce point qui a orienté mon choix. Je pouvais librement m’entraîner ou suivre leurs cours à midi, pendant ma pause de travail, ou le soir là où je vis (à 40 minutes du boulot). En plus, ils venaient de refaire la plupart de leurs salles avec des machines dernier cri, tout concordait parfaitement.

Ce qui m’a aussi beaucoup motivée, c’est le fait que mon mari ait pris son abonnement en même temps que moi. Lui aussi voulait se remettre en forme et à deux, c’est quand même plus sympa. J’ai commencé avec deux cours de Body Pump par semaine. Le lundi soir et le jeudi midi. Et puis je continuais d’aller courir une fois par semaine (de préférence à des heures différentes, pour éviter que les traqueurs ne sachent à quelle heure je sortais de chez moi #nocomment). Malheureusement, après trois mois, je ne voyais toujours pas de résultats. J’ai finalement pris la décision de prendre en plus de mes cours, les services d’un coach. Alizée, ma belle-soeur, m’a pris en charge immédiatement. Elle me coachait une heure par semaine. On alternait machines et cardio. En plus des cours, elle m’a préparé un plan alimentaire. Je précise que ce n’était pas un régime, mais bien une remise à niveau de ma façon de manger. Riche en protéines et sans sucre. Le plus dur a surtout été de stopper le sucre dans le café… Une vraie galère. Mais finalement, c’est une question d’habitude et aujourd’hui je ne pourrais plus faire avec.

En fin d’année, nous sommes partis à Maurice. Je n’avais pas perdu tous mes kilos, loin de là, mais j’avais renforcé et tonifié mon corps. Et puis surtout, je ressentais le besoin de m’entrainer, à tel point que même en vacances, je continuais d’aller en salle tous les deux jours pendant une heure, même si je n’en avais pas envie.

Début 2017, j’ai été très malade. Je vous passe les détails, mais pour faire court, pendant trois mois j’ai du tout arrêter, le temps de trouver ce que j’avais. Croyez-moi ou non, le fait d’avoir débranché a été l’élément qui m’a finalement fait perdre les kilos qui ne voulaient pas partir. Nous avons trouvé un médicament efficace et j’ai pu reprendre le sport, cette fois avec plaisir.

Le sport doit impérativement rester une joie! Si on part en salle dans le but de perdre du poids, ce sera très difficile d’atteindre ses objectifs. On y va pour soi, pour son équilibre. Alors c’est clair que la ligne fait aussi partie de la motivation… Mais si ça devient obsessionnel, qu’on ne pense qu’à ça, ce sera plus difficile. L’hygiène de vie est essentielle. Essayez de dormir plus de six heures par nuit (perso il m’en faut huit) et de boire beaucoup d’eau. L’eau va vraiment purifier notre corps et l’aider à éliminer les toxines. Et surtout, il faut continuer à se faire plaisir. Je n’ai pas tout arrêté. Deux jours par semaine, je mange absolument ce que je veux. Le reste du temps, j’essaie de faire plus attention. Et puis je ne suis pas 100% satisfaite des résultats. Je craque encore trop souvent sur du chocolat, et j’ai passablement de travail pour obtenir la silhouette de mes rêves. A noter aussi que j’aurais très bien pu augmenter mon quota d’entrainement par semaine pour obtenir des résultats plus rapides, mais je savais que si je commençais trop intensivement, je n’allais jamais réussir à tenir le rythme, surtout que trouver 3 ou 4 moments de libre dans ma semaine était déjà le premier des défis.

Ci-dessous, vous trouverez un récapitulatif de ma routine alimentaire et sportive.

sportive

Routine alimentaire

– Matin: je privilégie des aliments protéinés. Une omelette, sans jaune, une banane, ou du son d’avoine pour remplacer la farine. Ou un type de porridge, avec un yaourt nature, riche en protéines, des fruits et du son d’avoine. Un peu de miel si j’ai envie d’un peu de sucre

– 10h00: quelques amandes, ou fruits secs, ou un fruit ou yaourt nature

– Midi: un peu de féculents (blé Ebly, patate douce, riz, pâtes complètes), de la viande ou du poisson (thon, poulet, saumon) et enfin, une belle salade, légumes (verts de préférence). J’aime aussi beaucoup le quinoa, ou autre semoule pour accompagner mes plats.

– 16h00: yaourt nature, ou fruits secs (on évite les fruits à partir de 13h, trop sucrés)

– Soir: pas de féculents. Salade ou légumes, accompagné d’un poisson ou d’une viande. J’ai souvent entendu que ne manger qu’une salade n’était pas non plus conseillé, car l’estomac va mal travailler. Il est donc important d’ajouter une source de protéine.

Comme je n’ai pas le temps de rentrer chez moi pour le repas de midi, je vais prévoir mon repas le jour d’avant. Par exemple, je cuisine le double le soir, pour prendre avec moi le lendemain. Il ne restera qu’à ajouter un peu de féculents. J’essaie d’éviter les sandwichs et ne mange JAMAIS de plats préparés et achetés dans les supermarchés. Ils sont remplis d’exhausteurs de goût, de sucre et de conservateurs. Enfin, je ne bois que de l’eau plate et j’essaie d’avoir toujours une jolie bouteille sur mon bureau, que je remplis le matin pour ne pas oublier de boire.

Routine sportive

– Une séance de Body Pump le lundi soir (1h)

– Une séance avec un coach le mardi soir (1h)

– Une heure de marche à jeun le samedi matin

Si j’y arrive, je vais également faire une heure de yoga le jeudi midi. Ça dépendra de la semaine que j’ai et du temps à dispo. Aussi, j’ai commencé la boxe mais pour l’instant c’est plutôt rare car je manque de temps…

Je pense qu’il est important pour celles et ceux qui ont un objectif de d’abord définir le sport qui convient. Que ce soit en salle, sous forme de cours, à l’extérieur ou dans l’eau, chacun doit trouver la discipline qui lui correspond le mieux. Ensuite, il faut se préparer à ce que le but que l’on s’est fixé ne soit pas atteint en 2 jours, ni 2 semaines, ni même 2 mois! Pour avoir de vrais résultats qui dureront, il faut revoir sa façon de vivre et mettre à jour ses habitudes sportives et alimentaires. Le plus dur pour moi a été à partir du 3ème mois, quand j’ai commencé à me muscler. Au lieu de m’affiner, j’ai commencé à gonfler… C’était l’horreur! Je me sentais hideuse. Dans ces moments-là, le soutien d’un coach m’a beaucoup aidée. Il m’a boostée et m’a motivée à continuer et à force de persévérance, j’ai fini par y arriver. Donc oui, c’est long et ça prend du temps, mais le résultat en vaut la peine, car je me sens mieux dans ma tête et dans mon corps. Je ne suis également presque jamais malade et suis de meilleure humeur.

Et vous faites-vous du sport ? Que faites vous pour vous sentir bien, pour garder la forme? Avez-vous une recette miracle? Je me réjouis de vous lire en commentaire.

Je vous embrasse

4 Comments Write a comment

4 Comments

  • Maëva Browning 27 December 2017

    Un super article ma belle, reste motivée comme tu l’es!! Tu est magnifique mais ça je te le redit toujours sur Instagram et continu à écrire de merveilleux articles comme celui-ci <3

    • 2ndthought 27 December 2017

      Merci du fond du coeur ma belle! Oui c’est ce qu’il y a de plus difficile… Tenir une fois que le plus gros est fait et ne pas se dire que c’est acquis ! Je t’embrasse fort <3

      • Maëva Browning 27 December 2017

        Oui parfaitement mais je suis sur que tu ne lâcheras rien!! Moi aussi très fort <3

  • Dans la peau d'une reine du shopping chez Esprit - Second.thought 12 February 2018

    […] fini par prendre le plus petit (par ego ;P) mais surtout parce qu’ayant pris un peu de poids pendant les fêtes, c’était l’occasion de faire attention. Et j’ai bien fait, […]

Leave a Reply